En 2007 une monographie, dont le curateur est Toni Toniati, un très connu historien de l’art italien, celui qui a étudié le mouvement spatialiste vénitien, vient de paraître; ce livre présente les tableaux de la dernière période, les plus proches au spatialisme, avec un bref excursus sur quelques ouvrages précédents. Ce livre est accueilli dans les principales librairies et dans les bookshops des Musées de Ca’ Pesaro à Venise, de l’Académie de Brera, à Milan, dans la librairie Electa de Milan, en Place du Dôme,  dans le bookshop de Villa Manin, à Passariano (Udine) et dans des librairies à l’étranger, à Forkhheim (Allemagne), à Paris et il est présenté avant à l’étranger, en Allemagne et en Autriche, à l’occasion d’expositions personnelles de Chinese, puis en Suisse et seulement plus tard en Italie, dans plusieurs endroits et par de célèbres curateurs, pour arriver enfin à la Galerie Internationale d’Art Moderne de Ca’ Pesaro, à Venise, présenté par Toniato lui-même et par le dirécteur du Musée de Ca’ Pesaro, M. Fuso. Dans cette période Chinese va commencer une nouvelle aventure, celle des installations. Ce livre, qui est cartonné, avec des applications de glaces (ce qui vient d’une idée de l’artiste lui-même ) fait naître dans l’artiste l’idée de transformer la présentation du livre dans un événement et de créer un ouvrage dans la présentation même: pendant les présentations il crée des installations avec des livres et des sphères de métal et il expose quelques uns de ses tableaux: Libreria Bocca, de Milan spécialisée en livres d’art. Née à à Turin en 1775, aujourd’huielle est une de plus anciennes librairies éditrces encore en activité. Ses fonctions sont partagées entre trois entreprises, la Librairie Bocca, la Maison d’Editions Bocca et le Journal Art Rencontre en librairie, tiré en 10.000 copies et diffusé  en 29 pays. Cette historique Maison d’Editions compte parmi ses auteurs Gioberti, Pellico, Previati, Segantini, Nietzsche, Kierkegaard, Freud. En cette occasion on a invité Luciano Chinese à présenter un petit tableau qui est allé décorer le sol de la librairie même, à côté des ouvrages d’artistes très connus, comme Lucio Del Pezzo, Enrico Baj, Alighiero Boetti, Piero Dorazio, Giovanni Frangi, Ugo Nespolo, Luca Pignatelli, Giò Pomodoro,Mimmo Rotella et beaucoup d’autres. Puis, il va présenter sa monographie à la Librairie Feltrinelli de Udine: là il sera présenté par le critique d’art et curateur Riccardo Caldura. Sa monographie fait partie aussi de la collection de la Bibliothèque National de France, dans le prestigieux siège de la Bibliothèque François Mitterand, à Paris et du New Museum of Contemporary Art de New York.

Elle a été présentée aussi par la Région de Venise au Salon International du Livre de Turin et par la Région Piemonte au Salon International du Livre de Cape Town (South Africa). Encore, la Région de Venise invire Chinese à présenter son ouvrage à Venise-Mestre, à la Villa Settembrini, une Villa vénitienne de propriété de la Région et là il est présenté à nouveau par l’auteur du livre, Toni Toniato. A cette occasion Chinese va faire une nouvelle installation et il profite d’une légère cascade d’eau qui divise l’entrée de la salle où la présentation a lieu du jardin de la Villa Settembrini, pour s’en servir comme fond. De ce moment Chinese ne cesse plus de se dédier à la peinture, il recherche des techniques d’expression différentes et de nouveaux sujets et il entre avec ses ouvrages dans les principales enchères. Du 12 avril au 3 mai il expose pour la deuxième fois dans l’aire expositive de la Zone de Grands Services du territoire, à Castelfranco Veneto. En Septembre 2008 il est invité au Festival International d’art de Kharkov (Ucraïne), organisé avec la collaboration des Instituts de Culture et cette manifestation lui vaudra le Patronnage de l’Unesco de Udine. A Kharkhov il fait des masterclasses et il reçoit le premier prix pour un dessein qu’il a fait à cette occasion. Quand il rentre en Italie il a une exposition personnelle à Trieste, organisée par l’Association Acquamarina, dans le vieux Café S.Marco, où il est présenté par la vice directrice de l’Unesco de Udine.